billot.fr

- accueil - effondrement économique - livres - webmail -

-> Un potager pour faire face à la crise?

 

Le potager se révèle être un bon moyen de faire face à la crise économique que nous traversons actuellement. Avec la baisse du pouvoir d'achat, la hausse du chômage et la hausse des prix de la nourriture, cultiver ses propres fruits et légumes semblent être la meilleure solution pour manger plus sainement, économiser de l'argent et être plus indépendant.

Ce remède à la crise n'est pas réservé qu'aux personnes disposant d'un grand terrain. Un petit jardin, une terrasse, un balcon ou même un rebord de fenêtre peut servir à cultiver des fruits, légumes ou plantes aromatiques. A proximité des grandes villes, vous pouvez aussi profiter de l'accès à des jardins partagés ou jardins ouvriers (parcelles de 50 à 200m²), que vous pouvez louer pour quelques euros par mois, qui permet à chacun de se nourrir en partie de ses récoltes.

Il y a plusieurs raisons qui poussent à se lancer dans un potager :

  • Diversifier ses habitudes alimentaires (on peut manger des fruits et légumes qu'on ne mangerai pas par ailleurs),
  • Avoir des légumes frais et de qualité,
  • Réduire ses dépenses en alimentation pour faire face à la crise,
  • La satisfaction d'avoir produit ses propres légumes et de les avoir vu pousser.

Est-ce que je peux économiser beaucoup d'argent avec mon potager ?

Tout dépend de la quantité de fruits et légumes que l'on veut produire et de la surface que l'on va planter, mais on peut après plusieurs années d'expériences arriver à économiser 3500€ par an. Ce qui est loin d'être négligeable !

Je vous conseil de commencer par 50m² puis de l'agrandir chaque année et de se lancer dans la production de légumes plus diversifiés. Si vous souhaitez produire tous vos légumes, il vous faudra entre 450 et 700m² pour nourrir 5 personnes. Ce chiffre varie suivant la qualité de votre terre, de son emplacement géographique et des légumes que vous souhaitez y cultiver.

Commencez par des légumes faciles (pommes de terre, tomates, haricots…) puis essayez vous à des productions plus complexes. Vous aurez des échecs, mais ce n'est pas grave. C'est comme ça qu'on apprend.

Pour être un bon jardiner, il faut au moins une dizaine d'années d'expérience, alors n'hésitez pas à échanger avec d'autres jardiniers pour apprendre les petites techniques qui font la différence pour un meilleur rendement ou pour lutter contre les ravageurs ou les maladies.

Un potager demande un peu de temps au démarrage lorsqu'il faut préparer la terre puis comptez environ 1 heure par semaine pour 100m².

 

 

Loi de l'Europe - Votre potager bientôt hors la loi ?

Après l'interdiction du purin d'ortie et l'idée géniale de faire du rosé en mélangeant du rouge et du blanc, la Commission européenne s'apprêterait à pousser encore un peu plus le bouchon. L'idée est d'interdire la culture de semences non approuvée par une nouvelle autorité. Les jardiniers sont… atterrés.

Lire la suite ici


.
... C'est la décroissance...


Fin du pétrole pas cher?

Lien vers une chronique quotidienne très intéressante: http://www.insolentiae.com/

 

billot.fr le 15-03-2016